L'Eglise nationale des Français à Rome

règlement de la bibliothèque

vendredi 22 mai 2015, par Webmaster

Règlement de la bibliothèque

La bibliothèque patrimoniale de Saint-Louis des Français rassemble plusieurs fonds romains, certains très anciens. C’est une bibliothèque privée, ouverte aux chercheurs. Elle compte environ 32000 volumes répartis entre un fonds ancien d’environ 20000 volumes et un fonds moderne de 12000 volumes. La bibliothèque est ouverte sur rendez-vous de 9h à 18h. Elle ferme entre 13h et 14h 15. La prise de rendez-vous préalable est obligatoire.

Les livres anciens proviennent de plusieurs bibliothèques françaises de Rome : fonds des chapelains de Saint-Louis, des Oratoriens ou ancienne bibliothèque de la Trinité-des-Monts. Plusieurs collections, appartenant à des collectionneurs ont également intégré le fonds de Saint-Louis avant 1870.

Les livres modernes proviennent pour part des achats de la communauté des prêtres de Saint-Louis et pour part d’un legs très important du Cardinal Villot. Le catalogue est accessible en ligne : http://bibliotheque-sldf.org/opac_css/index.php

Accès à la bibliothèque :

le fonds des livres modernes est prioritairement à la disposition des prêtres de la communauté qui peuvent les emprunter. Ils peuvent toutefois être communiqués sur place aux chercheurs qui en feraient la demande. La consultation se fait alors sur place.

Le fonds ancien est, pour sa part, ouvert à la consultation des chercheurs. Ceux-ci doivent impérativement prendre rendez-vous pour accéder à la bibliothèque. Les livres anciens sont consultés dans la salle de la bibliothèque et ne peuvent pas être déplacés.

Consultation des documents : les livres de la bibliothèque sont très fragiles. Les lecteurs veilleront à les consulter avec soin. Un point d’eau est à leur disposition pour se laver les mains. Des gants pourront leur être prêtés. L’usage du crayon à papier est seul autorisé.

Reproduction des documents : dans la limite du raisonnable (moins d’une trentaine de vues par livre), les lecteurs sont autorisés à photographier les documents avec leur appareil photo, sans flash. Un numériseur est à leur disposition dans la bibliothèque. L’autorisation de photographier pourra être refusée si le document est en très mauvais état. Au-delà de trente vues, ou pour la numérisation d’un document entier, un devis sera établi avec un photographe privé aux frais exclusifs du lecteur. Les chercheurs qui souhaiteraient utiliser ces documents pour une publication sont priés d’en demander l’autorisation préalablement. L’origine des documents devra être mentionnée et la bibliothèque apprécierait qu’un exemplaire de la publication lui soit communiqué quand il s’agit d’un article, y compris sous forme électronique.